Nos newsletters   |   Nous Contacter
fren

Rencontre avec Cyrille Cyro Séké : « Il n’y a qu’à tirer de bonnes leçons. »

Print Friendly, PDF & Email

Cyril Cyro Séké, Consultant Accompagnateur au Programme A2P-DIRO, pour la Côte d’Ivoire, représentait ce programme au Forum sur les actions Sociales de l’Eglise Catholique.
Dans cet entretien, il nous livre ses impressions concernant la première édition de ce Forum ; sans toutefois omettre les suggestions pour les prochaines éditions.
Cyril Cyro Séké.

Pourquoi le Programme A2P-DIRO a-t-il accepté de soutenir le Forum sur les Actions Sociales de l’Eglise Catholique?
Soutenir le Forum des actions sociales de l’Eglise Catholique, c’est bien aider à une meilleure synergie d’action entre les organisations socio-caritatives de la CEPaS. En soi, ce serait déjà un pas onsidérable vers le changement souhaité par le programme A2P-DIRO pour les Caritas parties prenantes à savoir : qu’elles deviennent des organisations fortes et reconnues, au cœur de la dynamique des sociétés civiles de leurs pays respectifs.

Quel regard jetez-vous sur l’organisation et le déroulement de ce forum ?
Je trouve que Caritas Côte d’Ivoire a mis toutes ses ressources (intellectuelles, humaines, atérielles…)
dans l’organisation et le déroulement du forum. Pour l’organisation d’une rencontre de ce type et de cette taille, il y a de nombreux défis importants : une bonne cartographie des acteurs parties prenantes ou associés, l’analyse et le choix d’un adéquat calendrier du déroulement pour arranger le maximum des acteurs ciblés, une communication efficace pour mobiliser les participants, la préparation technique, la planification, la gestion et le suivi de la logistique, la mobilisation spécifique des autorités et personnes ressources stratégiques pour le portage de la rencontre et l’après-rencontre… Je pourrais bien continuer. Considérant tous ces aspects, je dois dire que le fait que le forum ait tenu avec le niveau de mobilisation dont nous avons tous été témoins, c’est déjà un succès !

Le Programme A2P-DIRO sera-t-il prêt à soutenir les prochaines éditions du Forum sur les actions sociales de l’Eglise Catholique en Côte d’Ivoire ?
Le programme A2P-DIRO est entrain de clôturer la mise en œuvre des deux premières phases qui ont
couvert la période de 2011 à 2018. Le programme est mis en œuvre selon l’approche « orientée changement » (AOC) qui met les Caritas parties prenantes au cœur du processus de renforcement de leurs capacités institutionnelles et organisationnelles. L’autre innovation intégrée au programme, c’est
le « management des connaissances » ou Knowledge Management (KM), comme un des leviers pour favoriser le développement de l’intelligence collective, l’innovation, la capitalisation et le partage des
connaissances. Il est évident que tout cela nécessite du temps et des actions constantes et soutenues. Ce sont là des raisons qui ont conduit les acteurs et partenaires à retenir une troisième phase du programme qui démarre probablement le 1er juillet 2019. Vu que l’AOC met la Caritas au cœur de sa propre dynamique et que la Côte d’Ivoire sera toujours partie prenante, il revient à cette dernière d’inscrire le forum au nombre de ses priorités et mettre la proactivité suffisante à son organisation opérationnelle et opérante.

Quelles suggestions pour les prochaines éditions dudit forum ?
Dans ma peau de technicien, je suggèrerai trois actions principales à la suite de cette première édition :
(i) exploiter au maximum les résultats;

(ii) tenir un atelier de capitalisation; et

(iii) mettre en œuvre la feuille de route et en faire le suivi.
Pour l’exploitation des résultats, je pense avant tout, si ce n’est déjà fait, à une communication appropriée qui serait bien pour informer et sensibiliser les fidèles et les ivoiriens en général. Il faudrait aussi rapporter l’initiative à tous les partenaires de toutes les sous-commissions (au-delà de ceux qui ont été invités au forum). Concernant la capitalisation, il s’agit d’une bonne revue après action, pour un apprentissage autour de l’organisation du forum, depuis l’initiative jusqu’à la communication post-forum. Un tel mini atelier de capitalisation permettrait de tirer de bonnes leçons sur les choses qui ont marché autant que sur avec un montage pédagogique et logistique qui permette aux différents acteurs et parties prenantes de faire une pleine et efficace participation aux travaux. Pour la feuille de route, il est question d’éviter qu’elle prenne de la poussière dans les documents d’archives du forum.

Entretien réalisé par Rose Kouadio / coll: Rebeca Dion

Lu 722 fois
S'abonnez à la Newsletter
Top